Réalisé par : Justin Chadwick
Avec : Natalie Portman, Scarlett Johansson, Eric Bana, Kristin Scott Thomas, Jim Sturgess
Sur un scénario de : Peter Morgan avec une musique de : Paul Cantelon
Genre : Film historique
Film Britannique réalisé en 2008

 

 

Synopsis du film :
Quand la rumeur se répand que le roi Henry VIII ne partage plus la couche de la reine Catherine, son épouse incapable de lui donner un héritier mâle, Sir Thomas Boleyn rêve de gagner la faveur royale grâce à sa fille aînée, Anne. L'ambitieux projet de Sir Thomas est cependant quelque peu contrarié quand le roi s'éprend de son autre fille, Mary.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Deux soeurs pour un roi

Tout d'abord je commencerai par dire que ce n'est pas parce que le film est l'adaptation d'un roman, qu'il a toutes les excuses. Le travail d'adaptation c'est aussi parfois quand cela est nécessaire de rectifier le tir du romancier.
Abordons le premier point, quel est l'intérêt d'adapter ce roman actuellement ? L'Histoire d'Angleterre sous Henri VIII est passionnante car grâce ou à cause de lui l'image de l'Angleterre a radicalement changé. C'est en effet à cette époque que l'Eglise Anglicane est créée. Faire savoir au grand public qu'Anne Boleyn a fait divorcer le roi Henri VIII de sa femme Catherine d'Aragon avec laquelle il était marié depuis une vingtaine d'années, et qu'à cause de cela il a dû rompre avec Rome est une idée merveilleuse qui permet même de mieux comprendre l'Angleterre. Cependant s'intéresser à la sexualité paraît-il débordante d'Henri VIII n'a aucun intérêt. S'intéresser aux relations d'ordre purement sexuel qu'ont eu Mary Boleyn, la soeur d'Anne Boleyn et Henri VIII n'a vraiment aucun intérêt. Cela est aussi intéressant que de faire un catalogue des maîtresses du roi. Personnellement, je pense que mettre en avant l'idée que le roi ait couché avec deux soeurs relève plus du fantasme que peuvent avoir certaines personnes que d'un intérêt commun pour la culture. En effet, pourquoi ne pas s'être intéresser à une autre maîtresse alors ? De plus d'après ce que nous savons, la relation du roi avec Mary, la soeur d'Anne n'a été que très brève. Raison de plus de ne pas s'y intéresser.
Toute l'histoire montrée par le réalisateur n'est que spéculation et a autant d'intérêt que les magazines people paraissant chaque semaine.

Deux soeurs pour un roi

Mais en plus du manque d'intérêt que suscite cette histoire, l'inexactitude des faits est également gênante.
La rivalité entre les deux soeurs dépeinte dans le film n'a sans doute pas existé. De plus, d'après ce que l'on sait, les deux soeurs n'avaient pas de relation complice.
Comme le film nous le montre, Anne se refuse d'abord au roi. Ceci est totalement vrai. Le hic vient des raisons pour lesquelles la jeune femme se refuse à lui. D'après le film Anne refuse les avances du roi à cause de sa soeur enceinte du roi. Elle veut se venger de sa soeur qui a eu les faveurs du roi. La réalité est bien différente. Anne a compris qu'elle a touché le coeur du roi et que ce dernier est réellement tombé amoureux d'elle. Elle sait qu'en lui résistant, elle a le pouvoir de devenir reine. Le film montre que le roi viole Anne après qu'il ait suscité la colère de son peuple venant d'apprendre qu'il demandait le divorce. Quel est l'intérêt de montrer ce type de scène à l'écran ? Aucun. Quel est l'interêt de spéculer sur ce type de détail ? Aucun. Le film ne montre quasiment à aucun moment comment Catherine D'Aragon avec qui le roi est marié depuis une vingtaine d'années, réagit face au divorce. Le réalisateur ne montre pas non plus l'impact du divorce en Angleterre et dans toute l'Europe ! Il ne faut pas oublier qu'en se séparant de Rome Henri VIII coupe l'Angleterre du reste de l'Europe catholique. Au lieu de cela, le réalisateur nous montre les réactions des soeurs Boleyn mêlant miévrerie et modernisme.

Deux soeurs pour un roi

Le réalisateur ne s'intéresse pas vraiment à la situation exceptionnelle du roi. Marié à Catherine D'Aragon, il n'a pas d'héritier pour lui succèder. C'est pour cette principale raison que le roi décide de divorcer et non pas parce qu'il vit une fabuleuse histoire d'amour avec Anne. On ne s'intéresse pas non plus au divorce en lui-même. Les négociations avec Rome pour l'annulation du mariage ont duré plusieurs années. Thomas Wolsey, l'un des hommes les plus influents de son temps n'est même pas représenté dans le film. Il en est de même pour Thomas Cromwell qui joue un rôle capital dans la Réforme.
Le film montre Mary voulant sauver la tête de sa soeur Anne Boleyn. Cette dernière obtient même la parole du roi. Mais il ne respecte pas sa promesse. Une fois de plus, cela semble absurde. Anne Boleyn a été condamnée à mort pour adultère, inceste et haute trahison. L'une des dernières scènes montrant le futur adultère incestueux entre Anne Boleyn et son frère afin de procréer un enfant après qu'Anne ait fait une fausse couche, est ridicule par sa précipitation et son manque avéré de véracité. Nous ne pouvons pas affirmer qu'Anne Boleyn a été infidèle au roi. Mais nous savons que le roi a décidé de la faire exécuter parce qu'il devait épouser une nouvelle reine pour avoir un héritier qu'Anne n'a pas réussi à lui donner. Le film tombe alors dans les clichés selon lesquels le roi était une sorte de Barbe-bleue qui prenait un plaisir sadique à faire exécuter ses épouses. Le film diabolise Henri VIII sans jamais essayer de comprendre l'importance que cela a pour lui d'avoir un héritier. Un héritier éviterait tout conflit de succession après la mort du roi. Il fait d'Anne Boleyn et de ses maîtresses en général de pauvres petites victimes innocentes sans jamais les remettre en cause.
La scène d'exécution a lieu en public dans le film alors qu'Anne avait obtenu la grâce que cela se passe en huit-clos. Pire il a été révélé qu' Anne Boleyn se sentait prête à passer dans l'au-delà. Hors, le film montre une Anne Boleyn tremblante de peur.

Deux soeurs pour un roi

Parlons maintenant du jeu absolument mauvais des acteurs en général. Tout d'abord, pourquoi prendre deux actrices de culture américaine pour interpréter deux anglaises ? La réponse est facile. Le choix de Scarlett Johansson et de Natalie Portman pour les deux rôles principaux a davantage été guidé par le sex-appeal reconnu de ces dernières, que par leur talent. Les interprétations de Scarlett Johansson et de Natalie Portman montrent toute l'étendue de leur non-talent. Ni l'une ni l'autre ne présente aucun intérêt pour l'Histoire anglaise. Elles s'amusent à considérer le  XVI ème siècle anglais avec un oeil moderne, ce qui est totalement contre-productif. Elles veulent nous faire croire qu'au fond elles étaient des femmes modernes, avec des désirs et des sentiments. Seulement, le XVI ème anglais ne permettait pas vraiment de telles libertés. C'est à la limite de l'anachronisme de jouer d'une telle manière. Les deux actrices principales ne semblent avoir accepter leur rôle respectif que pour montrer leur sex-appeal débordant, et donner une image anachronique de la femme au XVI ème siècle. Le film sexualise l'Histoire et il n'y a aucun intérêt à cela.
L'image n'arrange rien. Le film est fait de couleurs vives et brillantes alors que cela ne correspond pas vraiment à la lumière de l'époque. Tout est beaucoup trop éclatant et cela ne discrédite le film à sa manière. L'image renforce l'idée de modernisme et le film déjà peu brillant, tourne à la mascarade. Les costumes ne respectent pas toujours les costumes utilisés à l'époque comme nous le montre la scène de l'exécution. Anne Boleyn portait une cape rouge.lors de son exécution, ce qui n'est pas le cas dans le film.
Après toutes ces inexactitudes et toutes ces spéculations, nous comprenons aisément que ce film n'a aucun intérêt ni historique ni esthétique.

Erin

 
 
 

Photos du film :