Réalisé par : Nanni Moretti
Avec : Nanni Moretti, Laura Morante, Roberto Vezzosi, Remo Remotti, Claudio Bigagli
Sur un scénario de : Nanni Moretti et Sandro Petraglia avec une musique de : Franco Piersanti
Genre : Comédie dramatique
Film Italien réalisé en 1984

 

 

Synopsis du film :
Michele Apicella, professeur de mathématiques, a une curieuse manie : épier de sa terrasse tous ses voisins et les mettre en fiche. Il s'intéresse plus particulièrement à Bianca, adorable professeur de français. Quand une série de meurtres se produit autour de lui, Michele devient le suspect idéal.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Pour la première fois, Nanni Moretti fait appel à un scénariste Sandro Petraglia pour signer cette comédie mêlant histoire d'amour et intrigue policière. Le point fort du film reste le personnage principal Michele Apicella, ce qui est assez paradoxal pour un film s'appelant Bianca. Le film est davantage centré sur Michele que Bianca, ce qui révèle un humour bien particulier et que l'on pourrait rapprocher de l'absurde.

Bianca

Rappelons que Michele est, à l'époque, une sorte d'alter ego de Nanni Moretti. En effet, le réalisateur partage de nombreuses choses avec son personnage. Tout d'abord son nom de famille, Apicella est le nom de famille de la mère de Nanni Moretti. Dans une entrevue réalisée à Cannes en 2008, le réalisateur déclarait qu'il avait mis de lui dans ce personnage atypique : sa nervosité, son intérêt pour la langue, pour les chaussures, une passion pour les desserts, les repas en famille et le sport.
En dépit de son attitude inquiétante d'inquisiteur qui le pousse à poser des questions jusqu'à l'harcèlement, le personnage de Michele reste sympathique. Et jusqu'à ce que le commissaire de police pointe du doigt Michele comme étant le potentiel tueur, il est difficile de soupçonner ce professeur de mathématiques perturbé mais sympathique.
Et pourtant, les problèmes de Michele sont rapidement exposés. L'on se rend vite compte qu'il fait des fiches sur des personnes qu'il a connu, qu'il ne supporte pas que ses amis se séparent, tout comme il ne supporte pas de voir sa voisine embrasser un autre homme que son mari. Bref, Michele a une certaine idée de la perfection et ne supporte pas que qui que ce soit y déroge. Son idée de la perfection est souvent mise à mal par la modernisation de la société. Ainsi, les couples se font plus libres. L'amour absolu n'est plus une valeur suprême. Michele est obsédé par ce qui se passe autour de lui mais ne se préoccupe pas vraiment de lui car comme il le dit lui-même, il hait les autres. Et c'est là même l'origine de sa solitude. Michele se veut asocial, mais il y a des moments où l'on sent bien que cette solitude lui pèse et devient difficile à supporter. Ainsi, il regarde avec envie les couples s'étreindre sur la plage. Il aimerait trouver quelqu'un avec qui pagayer sur l'eau. Lorsque Bianca arrive dans sa vie, l'on se dit que tout ira pour le mieux. Mais il n'en est rien. Michele est bien trop narcissique pour aimer qui que ce soit. Il ne croit pas au bonheur, ou du moins à son propre bonheur et préfère ne pas se faire d'illusion en quittant Bianca avant que celle-ci le quitte.
Dans un sens, Michele raisonne de manière scientifique. Pour lui, un couple fonctionne à deux et il n'est pas possible d'accepter une troisième ou une quatrième personne.

Bianca

Tout dépend évidemment du spectateur, mais les opinions de Michele sur l'amour notamment sont dans un sens assez romantiques. Il idéalise l'amour qu'il érige sur un piédestal. L'on peut donc aisément partager ses sentiments. Michele est prêt à défendre ses opinions en assassinant tous ceux qui ne correspondent pas à son idéal. Il devient donc un meurtrier, et à partir de ce moment-là, le regard du spectateur sur Michele change : ce sympathique jeune homme, un peu laissé de côté devient un psychopathe. Peut-on dire que Michele est un mélancolique ? Cette idée est peut-être suggérée par le tableau La Mélancolie de Dürer. La modernité et l'imperfection angoissent Michele et le rendent malheureux. Pour lutter contre cela, il est prêt à tuer.
Le lycée Marilyn Monroe (qui est en réalité l'école Giacomo Leopardi à Monte Mario, construit pour accueillir les enfants atteints de la tuberculose sous Mussolini) permet d'aborder le problème de la communication. Ce lycée représente pour Michele tout ce qui est inaccessible :le bonheur. Tout le monde rit toujours, les élèves sont parfaits, deux élèves tombent même fous amoureux et finissent par se marier.

Bianca

Bianca est avant tout une comédie où les phrases aussi drôles que cinglantes pleuvent. Certaines scènes sont mémorables. Nous retiendrons notamment la scène où Michele rêve d'un pot de Nutella géant, celle où il se prend pour un professeur de gymnastique, et enfin son arrestation.
L'aspect dramatique du personnage de Michele permet de dépasser le statut de la simple comédie et donne de la consistance au film. Ce personne qui rejette le monde et qui veut en faire partie est particulièrement touchant même s'il se révèle être au final un criminel. Derrière ce personnage comique se cache en fait la réelle souffrance d'un homme qui ne parvient pas  vivre heureux dans un monde selon lui imparfait.

Erin

 
 
 

Photos du film :