Réalisé par : Nanni Moretti
Avec : Nanni Moretti, Antonio Petrocelli, Giulio Base, Italo Spinelli, Carlo Mazzacurati, Jennifer Beals
Sur un scénario de : Nanni Moretti avec une musique de : Nicola Piovani
Genre : Comédie
Film Italien réalisé en 1993

 

 

Synopsis du film :
Journal intime d'un personnage qui se promène en Vespa dans Rome, puis va retrouver un ami sur les îles Éoliennes et enfin se fait soigner par plusieurs médecins qui ont tous un diagnostic différent...

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Comme le titre l'indique, Journal Intime est un film personnel dans lequel Nanni Moretti livre ses réflexions personnelles sur la vie, le cinéma, l'Italie, les voyages et etc ...

Intimité
Le générique sans musique et écrit à la main crée une atmosphère intime. La première phrase du film est d'ailleurs "Caro Diario" (traduisez "cher journal" et qui est le titre original du film).
Dans la première partie du film intitulée En Vespa, le sympathique réalisateur italien prend plaisir à déambuler sur sa Vespa à travers une Rome déserte. Ses sorties en Vespa dégagent un air de liberté incroyable. Avec lui, l'on découvre ou redécouvre l'Italie.
Puis, le spectateur le suit dans ses voyages dans les îles italiennes dans la deuxième partie très justement intitulée Les Îles. Avec l'un de ses amis obsédé par Ulysse de James Joyce, il erre d'île en île, un peu comme Ulysse, œuvre dans laquelle le thème du récit initiatique est dominant.
Mais les moments les plus intimes viennent avec la troisième partie intitulée Les Médecins dans laquelle l'on voit le réalisateur se battre pour découvrir quel est le mal qui le ronge et en guérir. L'on reste stupéfait face à l'incompétence de la plupart des médecins incapables de déceler le lymphome de Hodgkin (cancer lymphatique) dont Moretti est atteint. Le réalisateur va même jusqu'à inclure une scène réelle de sa chimiothérapie.
Notons la dernière image du film montrant Nanni Moretti regardant la caméra avec son regard pénétrant, noir et tendre et qui résume à elle seule le personnage et cette furieuse envie de vivre.

Journal Intime

Le cinéma
Lors de la première partie En Vespa, le réalisateur italien n'hésite pas à parler cinéma. Avant d'être réalisateur et acteur, il est lui-même un spectateur qui se déplace voir des films en salles. Ainsi, il va voir plusieurs films dont Henry de John McNaughton, un film violent qui permet de rappeler que le réalisateur ne supporte pas la violence au cinéma. Ce même film lui permet également de critiquer la critique cinématographique, dans une scène fantasmée où le critique qui a osé dire du bien de Henry de John McNaughton pleure comme un bébé.
Les références cinématographiques ne manquent pas non plus. Le réalisateur nous amène nous recueillir sur la plage où Pier Paolo Pasolini a été assassiné, puis se livre à un numéro de danse au rythme de la musique d'Anna d'Alberto Lattuada et avec Silvana Mangano.
Toujours en relation avec l'image, mais pas avec le cinéma, l'ami de Moretti se découvre une passion pour la télévision. Rien de bien extraordinaire à cela vous me direz, oui sauf pour un anti-télévision qui fuit une île sauvage pour retrouver la civilisation et la télévision !

Journal Intime

Le voyage
Le voyage est un thème très présent dans Journal Intime. Dès le début, le spectateur est amené à suivre le réalisateur sur sa Vespa. A travers les rues de la ville, les époques surgissent comme de lointains souvenirs. Les voyages d'île en île sont de la même trempe surtout lorsque le réalisateur et son ami atterrissent sur une île sauvage où l'eau et l'électricité n'existent pas. Le voyage a aussi une symbolique d'ordre intime : elle représente la manière dont avance ou pas un homme dans la vie. C'est ce que l'on constate lorsque les deux personnages vont rencontrer des amis ayant un "léger" problème avec leur fils de 12 ans qui ne peut pas dormir seul à partir de trois heures du matin, l'heure du loup.
Le thème du voyage permet à Moretti de parler de son pays l'Italie, ce pays où les différences culturelles sont encore très marquées.

Journal Intime

Nanni Moretti signe un film intime d'une vitalité incroyable. Comment ne pas résister à la touchante auto dérision du réalisateur qui ne perd pas de vue un autre thème important : l'Italie ? Mais le plus merveilleux dans tout ça c'est tout de même la sérénité dont le film respire à chaque image.

Erin

 
 
 

Photos du film :