Réalisé par : Roman Polanski
Avec : Catherine Deneuve, Ian Hendry, John Fraser, Yvonne Furneaux
Sur un scénario de : Gérard Brach et Roman Polanski avec une musique de : Chico Hamilton
Genre : Thriller
Film Britannique réalisé en 1965

 

 

Synopsis du film :
Une jeune manucure belge, Carole, travaille et vit à Londres avec sa soeur Hélène. Carole, introvertie, a des problèmes relationnels avec les hommes. Elle repousse Colin, qui la courtise et n'apprécie pas Michael, l'amant de sa sœur. Quand celle-ci part avec Michael, Carole sombre progressivement dans la névrose. Recluse, elle bascule dans la schizophrénie, et devient hantée par des bruits…

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Carol est une belle jeune femme côtoyée par les hommes dont elle se méfie. Elle vit avec sa sœur qui fréquente un homme marié et avec qui il n'hésite pas à prendre du bon temps.

Le film de Roman Polanski est divisé en deux parties distinctes. Dans un premier temps, il s'intéresse au quotidien et à la banalité de la vie de Carol. C'est lorsque sa sœur Helen décide de partir en voyage avec son amoureux que Carol commence peu à peu à sombrer dans la folie. Ce sentiment d'abandon accentue sa phobie des hommes. Les éléments les plus banals de la vie quotidienne prennent soudain une dimension oppressante : les mouches en train de voler au tour du lapin en train de pourrir par exemple. Les tics nerveux de Carol s'accentuent. Cependant, la lenteur du film est déconcertante et peut gêner certains spectateurs.

Répulsion

Bien qu'on ne sache pas exactement pour quelle raison Carol a une peur phobique des hommes, l'on se rend bien compte qu'elle sombre peu à peu dans la folie. Lorsqu'elle accepte le baiser de Colin, elle s'empresse aussitôt de s'essuyer la bouche et d'aller se brosser les dents. Peu à peu, un homme apparaît dans sa chambre; un homme menaçant et sexuellement très entreprenant. Au début, l'on ne comprend pas exactement ce qu'il se passe. Est-ce que Carol est simplement frustrée sexuellement ? A-t-elle été abusée sexuellement ? C'est ce que suggère la dernière scène du film qui nous dévoile une photographie familiale sur laquelle l'on voit Carol regardait avec fureur son père, l'homme probablement à l'origine de ses troubles.

Répulsion

La peur du sexe masculin est liée à la peur de l'intrusion. Ainsi, Colin est immédiatement tué après avoir pénétré dans l'appartement. Carol se barricade sans cesse dans sa chambre alors qu'elle est seule. Cette peur se manifeste aussi lorsque Carol reçoit et déchire une carte postale représentant la Tour de Pise, un symbole phallique.
Le symbole de la fissure apparaît à de nombreuses reprises dans le film. Pourquoi Carol voit-elle des fissures dans les murs et sur les trottoirs ? La fissure peut représenter l'esprit de Carol qui est en train de se fêler. Le déchirement de la fissure peut aussi évoquer l'acte sexuel subi et vécu du côté féminin. Cette interprétation est possible dans le sens où Carol est terrifiée par le sexe au point d'avoir des hallucinations mettant en scène des mains tentant de l'attraper, ou d'hommes en train d'abuser d'elle.
L'appartement en train de décrépir est une métaphore de l'esprit de Carol. Complètement détachée du monde réel, elle ne se rend même compte des odeurs de corps pourrissant dans l'appartement.

Répulsion

Malgré un rythme assez lent, Répulsion reste un excellent film nous plongeant dans la folie d'une jeune femme. Il est assez fascinant de voir comment une peur phobique peut mener au meurtre. Catherine Deneuve âgée de 22 ans à l'époque est exceptionnelle dans le rôle de Carol notamment lors de ses moments d'absence. La dégradation mentale de son personnage est assez effrayante.

Erin

 
 
 

Photos du film :