Réalisé par : Rob Marshall
Avec : Daniel Day-Lewis, Marion Cotillard, Penélope Cruz, Sophia Loren, Kate Hudson, Judi Dench, Nicole Kidman, Stacy Ferguson
Sur un scénario de : Michael Tolkin avec une musique de : Andrea Guerra
Genre : Comédie musicale
Film Américain réalisé en 2009

 

 

Synopsis du film :
Guido Contini est le plus grand réalisateur de son époque. Vénéré par les critiques et adulé par le public, il n'a qu'un seul point faible : les jolies femmes ! Tiraillé entre sa sublime épouse et sa sulfureuse maitresse, harcelé par une séduisante journaliste, subjugué par la star de son prochain film, Guido ne sait plus où donner de la tête. Soutenu par sa confidente et sa mère, parviendra-t-il à résister à toutes ces tentations ?

 
 

Analyse de film :

Critique :

Rob Marshall vient de donner tout son sens aux récompenses accordées aux Oscars. En effet, il faut toujours avoir à l'esprit que l'on récompense une performance d'acteur ou d'actrice dans un rôle précis, dans un film particulier. Ainsi, une belle performance saluée à cette prestigieuse cérémonie ne signifie pas que son interprète est un grand acteur.

Nine

Marion Cotillard ne semble pas franchement à l'aise avec son rôle ni avec la langue de Shakespeare. Le plus absurde, c'est que l'actrice est bel et bien française, et qu'elle joue le personnage d'une franco-italienne. Elle n'a pas la possibilité de faire sortir son côté français que l'on tronque au profit d'une grotesque américanisation dénuant toute possibilité d'humanité. Les personnages ne sont en effet que des pions que l'on bouge pour avancer dans le film. Ils ressemblent davantage à des machines au coeur mécanisé qu'à des êtres humains en proie aux sentiments. Seul le goût pour la chair, la gloire et l'argent semblent être des moteurs pour les personnages du film, animés comme de simples marionnettes que le réalisateur actionne quand bon lui semble. Enfin, les chansons de Luisa sont aussi mal chantées qu'absurdes dans le film car elles ne le servent pas.

Nine

Penelope Cruz et son côté hispanique évident ne sont pas non plus crédibles. Aucun effort n'a été fait pour tenter d'en faire une italienne. Sa réelle seule scène est la scène de danse dite "sensuelle" mais que je qualifierai davantage de vulgaire. L'érotisme n'est pas nécessairement vulgaire mais là c'est bel et bien le cas. Puis y-a-t-il vraiment un interêt à fastasmer sur ce que l'on a déjà ? L'actrice ne semble pas tout à fait convaincue du rôle qu'elle joue. Elle n'apporte donc aucune consistance à son personnage, basé uniquement sur un aspect visuel, un peu comme une pâtisserie. Carla ne danse quasiment pas et chante assez mal; elle n'a donc aucun apport artistique. Mais le pire, c'est peut être la manière dont Carla et même Luisa, les deux personnages féminins principaux entourant Guido Contini servent l'histoire. En effet, ces rôles n'ont pas de consistance et ne semblent parfois même pas impliquer dans l'histoire.

Nine

Judi Dench en costumière parvient à nous procurer un court instant de bonheur avec son numéro Folies Bergères. L'on notera l'effort particulier fait par rapport au thème du cabaret français et à la langue française.

Nine

Fergie, la chanteuse des Black Eyed Peas, interprète le rôle de Saraghina , une femme de mauvaise vie qui a initié le jeune Guido, avec brio. Sa présene scènique, sa voix, et son implication dans le rôle permettent de donner une certaine crédibilité à cette chanteuse lorsqu'elle s'improvise actrice. Be Italian est sans doute la meilleure chanson du film. Sa séquence en noir et blanc est certainement la plus crédible du film. C'est la seule scène qui nous rappelle que Nina, adapté de la comédie musicale du même nom jouée à Broadway, est aussi une adaptation de Huit et Demi de Federico Fellini.

Nine

Nicole Kidman incarne Claudia Nardi, la muse de Guido. L'actrice est subjugante de médiocrité. Sa performance aurait été à saluer si le film avait été une simple publicité. En effet, en plus d'imposer son jeu inexistant, Nicole Kidman ne semble pas du tout cerner son personnage qui au final est totalement inintéressant. Son implication dans l'histoire est tellement minime au final, que le spectateur ne ressent pas le besoin de se préoccuper de ce personnage . Le clin d'oeil à Anita Ekberg est plus que très moyen .

Nine

L'on aura connu Daniel-Day Lewis plus inspiré. Son jeu pour une fois déçoit. Son charisme est mis à rude épreuve et il n'en sort pas indemne. Quant à son interprétation musicale, elle est pour le moins surprenante de médiocrité. L'acteur renommé pour son intégrité, faillit à sa réputation. L'accent italien qu'il prend est tout simplement ridicule dans le sens où il ressemble davantage à une médiocre imitation qu'à un réel travail sur les sonorités italiennes. Ce n'est pas en intégrant deux ou trois 'Buongiorno", "Grazie" que l'on réussit à se faire passer pour un pur italien, enfermé dans ses propres clichés (ici l'homme à femmes). Pour parler "langue", soulevons un point important dont Rob Marshall semble être le spécialiste. En effet, le réalisateur semble avoir un don pour prendre des personnes d'une origine précise pour ne pas les faire tourner dans leur langue. C'est ici le cas de tous les acteurs, excepté de Sophia Loren. Rob Marshall avait, ne l'oublions pas, pris une chinoise pour jouer une japonaise, ce qui est une aberration totale. Ainsi, dans Nine, une mari italien et sa femme italienne, ou sa maîtresse italienne conversent en anglais avec de temps à autre des mots italiens ! ABERRANT !

Nine

Sophia Loren, la Italian touch du film n'apporte au final rien d'italien. La raison ? Madame Loren ressemble davantage à une dame passée entre les mains d'un chirurgien esthétique de Los Angeles qu'à l'image de la mère italienne. Ses apparitions éclairs sont censées donner du crédit au film, mais il n'en est rien.

Nine

Stéphanie interprétée par Kate Hudson est un personnage monté de toutes pièces pour le film. Et ce n'est pas une réussite. Tout d'abord, comme les autres personnages, elle n'a aucune consistance et n'apporte strictement rien à l'histoire. Son seul bon point est que Kate s'en sort plutôt bien en danse et en chant. Sa chanson Cinema Italiano, donne un peu de pep's à ce film qui en manque cruellement.

Nine

Rob Marshall qui , paraît-il avait réussi son Chicago, montre ici les limites de son sens artistique. Il base son film sur le glamour et la sexy attitude, ce qui n'apporte rien et certainement pas du crédit. Mais le plus important c'est sans doute l'absence totale de scénario. Nine n'est pas un film plaisant alors qu'il s'agit avant tout d'un film de divertissement. La mise en scène, les chansons d'origine sont mal interprétées, et les chansons rajoutées ne sont pas à la hauteur. Rien d'éblouissant donc. On s'ennuie même car au final, il ne se passe pas grand chose. Même les danses et les chansons sont parfois molles. Pour un homme mûr qui vit comme un jeune homme, ce Guido ne respire pas vraiment la jeunesse. Les personnages semblent tous fatigués de la vie et aucune énergie ne se dégage d'eux. Comme quoi un casting ultra-oscarisé ne fait pas un film.

Erin

Critique :

Ce film, adaptation de la comédie musicale, qui s'inspire du film de Fellini, Huit et demi réunit les plus grandes stars (beaucoup d'entre elles ont eu des Oscars) d'Hollywood actuellement. Pourtant, pour moi, ce film est la preuve qu'on peut avoir un casting de rêve mais que ça n'empêche pas que ce soit un mauvais film. Il n'y a franchement pas grand chose à sauver. Commençons tout d'abord par, justement, les stars : Daniel Day-Lewis, que j'aime beaucoup, est franchement décevant. Je ne dirai pas forcément nul mais pas inspiré, pas investi. On sait les méthodes de travail de l'acteur, là on dirait qu'il est là juste pour le chèque (je crois qu'il remplaçait Javier Bardem d'après ce que j'ai lu, d'où aussi peut-être le manque d'investissement). De plus, je n'ai pas trop aimé comment il chantait. J'ai trouvé Marion Cotillard franchement pas terrible. Pas la pire mais pour moi, elle ne mérite même pas sa nomination aux Golden Globes. Pour la scène de chant/danse, je ne l'ai trouvé pas du tout à l'aise et ses talents de chanteuse ne m'ont pas convaincu. Penélope Cruz est elle aussi très bof et même ridicule. Nicole Kidman est très décevante (c'est peut-être la pire, elle est sans talent dans ce film) et je me demande toujours pourquoi Kate Hudson est devenue actrice (heureusement pour elle qu'elle s'en sort au chant et en danse). J'ai eu de la peine pour Sophia Loren et ses trois tonnes de chirurgie esthétique. Je me suis limite demandée ce qu'elle foutait dans ce film. A la base, j'aime pas Fergie et son groupe, les Black Eyes Peas. On ne la voit que cinq minutes dans le film mais j'ai trouvé qu'elle faisait une prestation musicale franchement bonne (ben elle est à l'aise sur scène, avec son corps, au niveau du chant), et faisait plus italienne que Day Lewis et son accent italien complètement ridicule. Je l'ai aussi plus investie que les autres actrices. Judi Dench est remarquable aussi. On se demande parfois aussi de l'utilité de tous ces personnages qu'on doit voir grand maxi 15 minutes. Le film a un bon sujet mais c'est trop mal exploité, c'est archi survolé. Tout ça pour qu'on voit que des femmes moitié à poil.

Nine

Les chansons (certaines sont issues de la comédie musicales, d'autres ont été écrites pour le film) sont immondes (c'est un peu embêtant pour une comédie musicale) à part Be Italian et Cinema Italiano. Il n'y a qu'à voir les paroles, complètement débiles. Et musicalement, on ne retient pas trop les mélodies. Les parties musicales sont très mal incrustées, c'est horrible, et les décors sont hideux. Le pire dans ce film, je crois que ce sont les pseudo-hommages au cinéma italien.

Ce film a peut-être ses mini qualités mais il faut les voir. Car pour ma part, Nine reste un film pathétique, bling bling et vulgaire, un brin prétentieux, avec des acteurs pas convaincants. Le pire dans l'histoire, c'est qu'il ne divertit même pas, on s'ennuie.

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :