Réalisé par : Vadim Perelman
Avec : Uma Thurman, Evan Rachel Wood, Eva Amurri, Gabrielle Brennan, Brett Cullen, Oscar Isaac
Sur un scénario de : Emil Stern avec une musique de : James Horner
Genre : Drame
Film Américain réalisé en 2007

 

 

Synopsis du film :
Briar Hill, une paisible banlieue du Connecticut, fut autrefois bouleversée par un terrible drame : un étudiant perdit la raison et tua une quinzaine de ses camarades de classe... Quinze ans plus tard, Diana semble avoir surmonté cette tragédie. Son mari Paul, qu'elle a connu au lycée, est devenu professeur de beaux-arts à l'université. Sa fille Emma n'en finit pas de grandir et semble avoir hérité du caractère marqué de sa mère. Diana a théoriquement tout pour être heureuse. Sa vie semble épanouie et seule l'ombre de la tragédie l'obsède encore. En ce temps-là, elle était amie avec Maureen. Elles étaient ensemble lorsque le drame s'est produit, elles étaient sur place lorsque leur camarade est devenu fou. La tragédie avait fait la une des journaux. Pourtant, tout n'a pas été dit... Derrière cette affaire se cache un secret qui depuis ronge sa vie...

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Si vous n'avez pas vu le film, il est plus sage de ne pas continuer la lecture de cet article.

La Vie devant ses yeux

Tout est dans le titre et pourtant la mise en scène bancale a tendance à tromper le spectateur.
Diana et Maureen, deux amies sont dans les toilettes du lycée lorsqu'un élève Michael entre dans l'établissement armé jusqu'aux dents afin de faire un massacre. Il leur demande de choisir qui il va tuer : Maureen ou Diana ? Alors que Maureen dit à Michael de la tuer elle, Diana ne réagit pas. Puis le tueur se tourne vers elle et lui demande ce qu'elle a à répondre à cela.
Tout le long du film, l'on nous fait croire que c'est Maureen qui a été la victime du tueur du lycée. Plusieurs éléments abondent dans ce sens : Diana est devenue une adulte, une professeur d'art, mariée et a même une fille prénommée Emma.

La Vie devant ses yeux

Malgré l'abondance des flash-backs racontant la vie des deux amies avant la tuerie, la majorité des scènes de La vie devant ses yeux sont imaginées par Diana, qui en l'espace de quelques secondes se projette dans sa vie future (mariée au professeur avec qui elle sort, ayant une fille appelée Emma et de laquelle elle a en réalité avorté quelques temps avant, et devenue professeur d'art (le même tableau de Gauguin est utilisé dans les scènes où Diana adulte enseigne et où Diana adolescente vit ses dernières minutes dans les toilettes du lycée). C'est en s'imaginant sa vie qu'elle décide de la réponse qu'elle va donner à Michael, le tueur. Soit elle va lui répondre de tuer son amie, soit de la tuer elle. Diana répond finalement qu'il est préférable qu'elle meurt à la place de son amie. L'on comprend aisément ce qui motive l'adolescente à répondre cela notamment grâce aux flash-backs qui nous ont montré sa vie assez bien remplie. Diana est en effet, une adolescente qui profite bien de sa jeunesse. Elle a déjà eu plusieurs petits amis, tombe même enceinte de l'un d'eux et finit par avorter. Elle a déjà bien vécu du haut de ses 17 ans. Qu'en est-il de Maureen ? Maureen vient d'une famille pieuse et elle n'a pas encore réellement commencé à vivre. Elle ne sait pas encore ce qu'est l'amour ni le plaisir charnel. Sa vie apparaît plus rangée et plus sûre que celle de Diana qui ne rêve que de quitter sa ville natale. Maureen se contentera très bien des petites choses de la vie.

Il est intéressant de voir comment les évènements présents font écho dans le futur imaginé par Diane. Lorsque Diane se fait renverser par la voiture, il s'agit en fait des balles qui viennent de la toucher. Lorsque la fille de Diane s'enfuit dans la forêt, cela symbolise que la vie est en train de quitter Diane car cette petite fille n'a jamais existé, puisqu'il est l'enfant dont elle a avorté. Enfin, l'on voit clairement comment les perles de son collier se transforment en tâches de sang.

La Vie devant ses yeux

Bien que l'idée soit intéressante à la base, la mise en scène est trop confuse pour que le spectateur lambda puisse s'y retrouver. De plus, le récit imaginé par Diane semble trop riche de détails pour être crédible. Enfin, si c'est bien le récit de Diane que l'on voit à l'écran, il est regrettable que l'on ne prenne pas le temps de nous montrer Maureen, celle qui a survécu.

Erin

 
 
 

Photos du film :