Réalisé par : Liam Lynch
Avec : Jack Black, Kyle Gass, JR Reed, Tim Robbins, David Grohl, Ben Stiller
Sur un scénario de : Jack Black, Kyle Gass et Liam Lynch avec une musique de : Andrew Gross et John King
Genre : Comédie
Film Américain réalisé en 2005

 

 

Synopsis du film :
Pas de chance pour le jeune JB. Il est passionné de rock'n'roll dans une famille ultra religieuse qui considère cette musique comme l'œuvre du diable. Lorsque son père lui colle une raclée en arrachant tous les posters de ses idoles, JB s'enfuit et part pour Hollywood y chercher le secret du rock'n'roll...

 
 

Analyse de film :

Critique :

Jack Black est un fan de Rock, ça tout le monde le sait. Ce film s'inscrit donc tout naturellement dans la lignée des films de l'acteur.

Dès le début du film, le rock est associé au diable. Allez savoir pourquoi les détracteurs de la musique Rock sont bien d'accord avec cela. Fait surprenant, au lieu de se démener pour montrer que l'assimilation rock/diable/gothique est souvent absurde et sans fondement, Jack Black et son compère Kyle Glass s'enfoncent dans le cliché en montant toute une histoire avec un médiator diabolique qui permet à quiconque qui s'en sert de devenir un dieu du Rock.

Tenacious D : in the pick of destiny

Le film peut être divisé en deux parties.

Dans un premier temps, le film raconte la vie de JB, enfant fan de rock qui part pour Hollywood pour mieux connaître cette musique. Là il rencontre Kyle, un musicien un peu menteur sur les bords mais qui va devenir son meilleur pote et lui apprendre tous les trucs du rock'n'roll. Jusqu'ici, les gags jouant sur les clichés et les références (scène d'Orange Mécanique de Kubrick par exemple) amusent. De plus, Jack Black a su s'entourer. Meat Loaf, chanteur de Heavy Metal que l'on a pu voir dans The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman campe le père ultra religieux de JB. Qui de mieux pour incarner le diable que Dave Grohl lui-même ? Notons également l'apparition de Ronnie James Dio de Black Sabbath ou de Tim Robbins. Mais la meilleure apparition du film revient sans aucun doute à Ben Stiller, qui bien qu'un peu paranoïaque sur les bords va révéler le secret du rock à JB et son pote.Le problème vient du fait qu'une fois lancé, Jack Black se déchaîne.

Tenacious D : in the pick of destiny

Ainsi, la seconde partie du film qui débute lorsque le secret du rock est révélé a tendance à être beaucoup moins drôle notamment à cause d'un humour trop gras.

Le nom du groupe est donné en fonction d'une marque sur les fesses des protagonistes par exemple. Le diable est relativement grotesque comme vous pourrez le constater sur ces images.

Tenacious D : in the pick of destiny

Nous n'attendions pas le film du siècle et il faut tout de même avouer que l'on rit franchement face aux gags proposés par un Jack Black à fond dans son rôle. Deux scènes sont à retenir. La scène d'ouverture est fantastique. Musique (Kickapoo), scénario et mise en scène créent une scène harmonieuse, agréable et drôle à souhait. L'autre scène à retenir c'est celle du délire de JB après avoir ingéré des champignons magiques. L'on rit parce que le tout est relativement enfantin, coloré et absurde mais surtout grâce au décalage entre l'imagination de JB et la réalité, un peu comme quand vous voyez quelqu'un qui a trop bu en grande discussion avec un poteau électrique.

Tenacious D : in the pick of destiny

Hommage à la musique rock, la démarche de Jack Black est sincère. Malgré un humour parfois un peu lourd et gras, l'acteur en profite pour faire découvrir son groupe et sa musique et ce n'est déjà pas si mal .

Erin

 
 
 

Photos du film :