Réalisé par : J.J. Abrams
Avec : Joel Courtney, Riley Griffiths, Ryan Lee, Gabriel Basso, Zach Mills, Kyle Chandler, Jessica Tuck, Joel McKinnon Miller, Ron Eldard, Glynn Turman
Sur un scénario de : J.J. Abrams avec une musique de : Michael Giacchino
Genre : Science-Fiction
Film Américain réalisé en 2011

 

 

Synopsis du film :
Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu'ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d'une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu'il ne s'agit pas d'un accident. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville, et la police tente de découvrir la vérité… Une vérité qu’aucun d’entre eux n’aurait pu imaginer.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Hommage, nostalgie et Super 8

Le réalisateur de Super 8 ne s'en cache pas. Son film est un hommage au maître Spielberg qui a su faire rêver une génération entière avec E.T L'extraterrestre. C'est d'ailleurs pour cette raison que les références aux films de Spielberg sont nombreuses (nous les détaillerons plus tard). Mais plus qu'un simple hommage à Spielberg, Super 8 rend également hommage au cinéma fantastique des années 1980 en général et à une génération désormais quarantenaire.

L'hommage cinématographique est immédiatement rendu grâce au titre Super 8. Le format Super 8 a fait le bonheur des amateurs de cinéma dans les années 1970/1980. Mieux encore : les personnages principaux du film sont des enfants qui tournent un film de zombies. Et ils en savent un rayon pour des enfants ! L'un d'eux est spécialisé dans les explosions et les effets spéciaux, un autre est un super maquilleur et etc ...

Grâce à ce petit groupe d'enfants si attachants, le réalisateur en profite pour rendre hommage à une époque aujourd'hui disparue, à une époque où la technologie ne dominait pas encore le monde et où les films amateurs et leurs défauts étaient encore appréciés. A cette époque, les enfants éprouvaient encore le besoin de se voir pour s'amuser et créer ensemble. Qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Des cendres ! C'est un bonheur de voir des enfants créatifs et inspirés mettre tant de cœur à l'ouvrage !

Super 8

Références

A Spielberg :

Dans Rencontres du Troisième type, l'armée prétexte un accident de train pour faire évacuer la ville. Ici, suite au déraillement d'un train, l'armée prétexte un gigantesque incendie pour évacuer la ville.

Les enfants roulent avec un bi-cross comme dans E.T.

Comme dans E.T, Super 8 raconte avant tout l'histoire d'un extraterrestre échoué sur Terre qui tente de reconstruire son vaisseau pour partir et rentrer chez lui.

Charles le réalisateur précoce rappelle beaucoup Spielberg qui a commencé à tourner ses films vers l'âge de 12 ans.

Dans Les Dents de la mer comme dans Super 8, le shérif tente de gérer une situation qui le dépasse.

La bande de copains et leurs bêtises sont similaires dans Super 8 et dans Les Goonies.

Enfin, certaines scènes, sans vraiment ressembler à l'original, font penser à Jurassic Park.

Autres :

"Halloween : La Nuit des Masques" dans la chambre de Charles

Le nom de Romero Chemical dans le film The Case de Charles est une référence à G A Romero, le maître du film de zombies.

Le nom de l'épicerie Kelvin fait référence au nom du vaisseau dans Star Trek.

Affiche et figurines de Star Wars

En savoir plus ? C'est ici

Super 8

Réflexion sur la mort et le deuil

Le film commence avec la mort de la mère de Joe. Puis, Joe se met à aider Charles pour tourner son film de zombies où la mort est évidemment omniprésente. Jusqu'à l'accident de train, les enfants (sauf Joe) ne sont pas confrontés directement avec la mort. Leur première rencontre avec celle ci se révèle dans la scène où Alice va parler au professeur mourant dans sa voiture. A partir de ce moment-là, la mort prend de l'importance et dès que la nuit arrive, le spectateur sait qu'elle peut surgir à tout moment. Joe, lui, le sait déjà puisqu'un matin, sa mère n'est jamais revenu de son travail. Mais le déclic est pour Joe et ses amis la disparition d'Alice. C'est grâce à une visite rendue à sa mère au cimetière de la ville que Joe va deviner où se trouve la cachette de la créature. Une fois, rentrés dans la cachette, lui et Carey sont confrontés une fois de plus à la mort. Des hommes et des femmes sont pendus par les pieds comme des insectes prêts à être dévorés par une monstrueuse araignée. Peu avant, la bande de copains avait vu la mort de près puisque le bus dans lequel ils se trouvaient a été attaqué par la créature. Mais c'est la scène finale qui donne une nouvelle dimension au film. Tout au long du film, Joe a montré son attachement au collier de sa mère. A la fin, alors que le vaisseau est en train de partir, le métal du collier est attiré par la machine. Joe rattrape le collier en vol, puis le laisse partir. Le vaisseau peut enfin décoller. Ayant pu communiquer avec la créature, cette dernière oblige en quelque sorte Joe à faire le deuil de sa mère. En laissant partir le collier, Joe laisse partir sa mère. Il va pouvoir enfin recommencer à vivre. Et c'est d'ailleurs le conseil qu'il donne à la créature. Et puis après tout, les images et le souvenir de sa mère sont gravés à tout jamais dans la mémoire et dans le cœur de ceux qui l'aiment et sur les pellicules que l'on peut se passer inlassablement.

Dans un sens, la créature rassemble toutes les peurs et les craintes des personnages du film et en particulier des enfants. Son côté obscur et son pouvoir de donner la mort renvoient directement au deuil que Joe tente de surmonter.

Super 8

Pour conclure :

C'est avec bonheur que le spectateur se retrouve plongé dans une authentique ambiance des années 1980 grâce à la multitude de détails rappelant l'époque (walkman, musique, vêtements). Et c'est avec beaucoup de tendresse que l'on se laisse mener par cette bande de gosses attachants et un peu naïfs, si bien que l'on a parfois l'impression d'avoir à nouveau 10 ans.

Le point fort du film c'est de faire des enfants les véritables héros du film. Leurs bêtises et leurs chamailleries sont absolument irrésistibles. Mais le plus beau cadeau que JJ Abrams livre aux spectateurs c'est de leur montrer le résultat du film tourné par les enfants. Beaucoup auraient utilisé le film amateur comme prétexte en l'oubliant totalement. Ici, nous avons droit au film complet de Charles et de ses amis et croyez le ils ont du talent ces gosses même s'ils n'ont qu'un acteur pour jouer les zombies .

Super 8

Erin

 
 
 

Photos du film :