Réalisé par : Francis Ford Coppola
Avec : William Campbell, Luana Anders, Bart Patton, Mary Mitchel, Patrick Magee, Eithne Dunne, Peter Read
Sur un scénario de : Francis Ford Coppola avec une musique de : Ronald Stein
Genre : Horreur
Film Américain réalisé en 1963

 

 

Synopsis du film :
En Irlande, une série de meurtres à la hache provoque la terreur.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Dès la première scène, le décor est planté. Louise se débarrasse de son mari pour faire changer le testament de sa belle-mère et obtenir de l'argent. L'on se demande alors : Comment va-t-elle faire pour cacher la mort de son mari à sa famille ? Comment va-t-elle parvenir à manipuler sa belle-mère pour obtenir ce qu'elle désire. Mais nos attentes sont rapidement déçues car cette intrigue principale va rapidement être oubliée au profit d'une autre intrigue. Qui est ce mystérieux meurtrier qui protège les reliques de la défunte Kathleen ? L'on comprend vite, trop vite qu'il s'agit de l'un des frères de Kathleen est à l'origine de sa mort. Mais lequel ? Le cinéaste tente de nous faire croire qu'il s'agit de Richard, le sculpteur fiancé à Kane mais le spectateur n'est pas dupe et comprend qu'il s'agit d'une fausse piste.

Bref, l'histoire est maladroitement menée, ce qui ne permet pas à Coppola d'instaurer l'ambiance intrigante, angoissante et fantastique que l'on attend généralement de ce genre de film.

Dementia 13

Le cadavre de Kathleen apparaît à plusieurs reprises dans le film et ces interventions ne servent pas vraiment l'histoire. Il s'agit sans doute d'un élément de plus servant à renforcer une ambiance se voulant angoissante. A la fin, il nous est révélé que le corps de Kathleen que nous avons vu est en fait une poupée de cire à son effigie. Un peu tiré par les cheveux non ?

Le problème essentiel de Dementia 13 réside essentiellement donc dans son mince scénario. L'histoire ne connaît malheureusement pas beaucoup d'évolution. L'on devine très rapidement que le tueur se cache dans la famille même de Kathleen.

Dementia 13

Il est nécessaire de rappeler qu'il s'agit tout de même d'un premier film et que malgré un rythme assez lent, une tension inexistante, et un scénario aussi léger que banal, Coppola montre tout de même de grandes qualités de metteur en scène.

L'on retient tout de même une certaine audace (une certaine violence : scène décapitation, mort de Louise) et une approche avant-gardiste (jeune femme en petite tenue et manipulatrice). Le film a aussi un petit côté série B, sans doute à cause de son petit budget mais cela lui confère aussi un certain charme. Enfin, Dementia 13, peut, dans un sens être considéré comme l'un des premiers slasher movies, un sous-genre du film d'horreur qui met souvent en scène un groupe de jeunes gens attaqué par un tueur à l'arme blanche et tranchante.

Dementia 13

Erin

 
 
 

Photos du film :