Réalisé par : Mike Nichols
Avec : Dustin Hoffman, Anne Bancroft, Katherine Ross
Sur un scénario de : Buck Henry et Calder Willingham avec une musique de :
Genre : Comédie dramatique
Film Américain réalisé en 1967

 

 

Synopsis du film :
Benjamin Braddock, un étudiant fraîchement diplômé, ne sait pas quoi faire de son avenir. Lors d'une soirée mondaine chez ses parents où il vagabonde, il fait la connaissance de Mrs Robinson, l'épouse du patron de son père. La femme, d'âge mûr, entreprend de séduire le garçon et y parvient très rapidement. Benjamin découvre les joies du sexe et profite de la situation du haut de ses 21 ans. Mais les choses se compliquent lorsque Monsieur Robinson demande à Benjamin de sortir avec Elaine, sa fille. Le jeune homme accepte et en tombe amoureux, s'attirant par la même occasion les foudres de Mrs Robinson. Cette dernière, folle de jalousie, décide d'empêcher leur union en proposant sa fille en mariage à un autre homme.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Ce film, qui a fait scandale à l'époque, est aujourd'hui culte pour beaucoup, grâce à de célèbres scènes (scène où Mrs Robinson séduit Ben, la scène de l'Eglise parodiée dans le film Wayne's world) ou aux superbes chansons de Simon & Garfunkel (Sound of silence, Mrs Robinson...). Après le génial "Qui a Peur de Virginia Woolf?", Mike Nichols revient un an plus tard, et quel retour ! La mise en scène est superbe, la réalisation est géniale, surtout pour un réalisateur qui ne signe que son deuxième long-métrage, Dustin Hoffman, Anne Bancroft et Katherine Ross sont fantastiques.

Le Lauréat

Les propos du film choquaient à sa sortie et il faut se mettre dans le contexte de l'époque. Chose malheureusement pas toujours aussi simple. Maintenant, je trouve que le film peut paraitre un peu banal. A cause de notre époque et de tous ces changements, je dois vous avouer que ça ne m'a pas vraiment choqué qu'un homme de 21 ans couche avec une femme plus mûre (une riche, précisons-le, car le film est, à mon avis, quand même aussi une critique sur l'hypocrisie bourgeoise) et que j'ai trouvé le scénario en lui-même banal. Le film était sûrement révolutionnaire pour l'époque mais j'ai l'impression qu'il a pris un coup de vieux et j'ai dû quand même faire pas mal d'efforts et avoir du recul pour saisir la force du film. Sur le coup, j'étais quand même un peu déçue même si le film me plaisait (et me plait).

Le Lauréat

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :