Réalisé par : William Castle
Avec : Vincent Price, Carol Ohmart, Richard Long, Alan Marshal, Carolyn Craig, Elisha Cook Jr., Julie Mitchum
Sur un scénario de : Robb White avec une musique de : Von Dexter
Genre : Horreur
Film Américain réalisé en 1959

 

 

Synopsis du film :
Le millionnaire Frédérick Loren organise, suivant une idée de sa femme Annabelle, un jeu où il offrira 10000 $ à chacun des participants sélectionné qui acceptera de passer la nuit dans sa maison hantée. Les invités à peine arrivés, d'étranges phénomènes se produisent.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Le prologue du film est une véritable invitation faite aux spectateurs. Mis au même niveau que les protagonistes, Frederick Loren nous lance un défi : parviendrons nous à survivre à cette terrifiante nuit ?

La Nuit de tous les Mystères

A l'histoire de fantômes vient peu à peu se greffer une histoire de meurtre.
Frederick Loren apparaît comme étant une sorte de Barbe Bleue, assassinant à tour de bras ses épouses. A mesure que l'intrigue meurtrière se dévoile, les fantômes ont tendance à disparaître. La maison est-elle vraiment hantée ?

Là où le film est intéressant, c'est qu'il fonctionne sur trois niveaux.
Nora terrifiée pense que la maison est réellement hantée et court après ces revenants terrifiants.
Frederick Loren a la ferme intention de faire mourir sa femme de peur, ce qu'il avait déjà sans doute fait avec deux de ses précédentes épouses mortes d'une crise cardiaque. Alors qu'il avait déjà commis à deux reprises le crime parfait (provoquer une crise cardiaque), Frederick Loren se retrouve lui-même au centre d'un complot visant à le tuer. En effet, Annabelle et le docteur Trent ont eux aussi imaginé un plan pour assassiner le milliardaire. Ce dernier doit alors découvrir ce complot, et le tourner à son avantage.

La Nuit de tous les Mystères

Le film précise que l'idée de la soirée vient d'Annabelle. L'on peut donc imaginer que cette dernière avait donc prévu de supprimer son époux cette nuit-là. Mais Frederick nous fait immédiatement comprendre qu'il a compris les intentions de son épouse lorsqu'il lui dit qu'elle se ferait une joie d'être veuve. L'idée de donner aux invités une arme à feu vient aussi d'Annabelle. Est-il possible que cet élément ait mis la puce à l'oreille à Frederick ?

Ainsi, l'on se rend compte que ce n'est sans doute pas Frederick qui a tenté d'étrangler Nora mais le docteur Trent. En effet, Annabelle et lui ont décidé de terrifier Nora le plus possible et de rendre Frederick responsable de sa peur. Ainsi, cette dernière terrifiée utilisera sans doute son arme contre celui qui lui fait tant peur.

La Nuit de tous les Mystères

Bref, La nuit de tous les mystères est l'histoire d'une mise en scène. La maison moderne apparaît comme le terrain de jeu macabre de Frederick Loren et d'Annabelle et de son amant. Mais alors que l'on croit d'abord que c'est Frederick Loren qui est à l'origine des apparitions, des bruits étranges et autres mais l'on comprend rapidement qu'il s'agit en fait du Docteur Trent et d'Annabelle qui comptent bien utiliser la peur pour supprimer Frederick.
En ce sens, La nuit de tous les mystères se rapproche de La maison du diable de Robert Wise, film dans lequel c'est la peur qui tue.

La maison est inquiétante pour plusieurs raisons. Tout d'abord, cette maison moderne a de solides barreaux aux fenêtres. Les spectateurs tout comme les invités sont perdus dans cette grande maison truffée de passages secrets.

Le film traite aussi du pouvoir. Tout d'abord, l'on comprend que les invités ont accepté l'invitation par cupidité. Annabelle Loren est d'après son mari, davantage attirée par l'immense fortune de son époux que l'homme lui-même.
Enfin, Annabelle et le Docteur Trent tentent d'utiliser la peur comme un instrument de mort.
Grâce à l'histoire de jalousie et d'amour d'Annabelle et de son mari, et à la venue des invités motivés par l'appât du gain, le film se veut aussi être une critique de la cupidité.

La Nuit de tous les Mystères

L'on reprochera à ce film l'utilisation grossière des effets des terreurs : le lustre qui tombe, la cuve d'acide, la tâche de sang encore fraîche, l'apparition fantomatique se révélant en fait être une vieille servante aveugle, une tête découpée, une main velue apparaissant au coin d'un couloir, la pendaison d'Annabelle toute de blanc vêtue, l'orgue qui se met à jouer seul, l'orage qui éclate en pleine nuit, le début des festivités à minuit, et enfin les passages secrets. La scène finale entre Annabelle et le squelette articulé a beau être assez malfaite, elle n'en est pas moins terrifiante.
Le dénouement est un peu trop soudain. Tout s'accélère très rapidement, trop rapidement. Et les intrigues emmêlées se révèlent alors. Lorsque le générique tombe, le spectateur reste sur sa faim. On aurait aimé voir les réactions des invités face à une telle réaction. Cela leur aurait permis de s'interroger sur la présence des fantômes.
Certains personnages tels que la journaliste, ou semblent être là pour complèter le tableau. Ils ne sont jamais exploités et n'apportent rien au récit.
William Castle signe tout de même un très bon film de série B hybride à mi chemin entre le film policier et le film d'épouvante, à la fois effrayant et plein de suspens.
Enfin, le réalisateur confère un petit côté "fête foraine" très sympathique.

Erin

 
 
 

Photos du film :