Réalisé par : Elio Quiroga
Avec : Ana Torrent, Francisco Boira, Héctor Colomé, Rocío Muñoz, Francisco Casares
Sur un scénario de : Elio Quiroga avec une musique de : Alfons Conde
Genre : Epouvante-horreur
Film Espagnol réalisé en 2009

 

 

Synopsis du film :
Francesca est une jeune pédiatre qui vient d'accoucher et souffre d'une dépression post-natale. Elle décide d'emménager avec son mari dans une vieille demeure isolée pour élever leur enfant au calme. Mais très vite des évènements surnaturels se succèdent dans la maison et Francesca est en proie à des visions cauchemardesques...

 
 

Analyse de film :

Critique :

Les témoins du malNoDo2.jpg

Le titre original du film d'Elio Quiroga NO-DO est bien plus explicite que le titre français Les témoins du mal. No-Do est l'abréviation de Noticiero documental, ce qui signifie actualités et documentaires. Le No-Do produisait des court-métrages sous le gouvernement franquiste. Ils étaient ensuite diffusés dans les cinémas espagnols. Ces informations permettaient aussi au régime franquiste de contrôler la population.
Elio Quiroga avait sans aucun doute les meilleures intentions du monde en voulant aborder la désinformation sous la dictature de Franco. La profondeur du sujet a tendance à s'effacer tout au long du film. La forte critique de l'institution catholique sous le franquisme est à peine effleurée. Au final le réalisateur nous livre un film bancal reprenant le thème très classique du bien contre le mal.
Même si l'intrigue est très vite révelée, il reste cependant de nombreuses zones d'ombre à éclaircir. Ainsi, l'on ne comprend pas vraiment le rôle de la fille décédée de Francesca. L'on ne sait pas non plus ce que signifie l'inscription au mur "La dame est méchante" écrite avec du sang ni humain ni animal. Rien dans le film ne permet de faire des hypothèses. Beaucoup d'évènements partent aussi vite qu'ils sont arrivés. Les apparitions fantomatiques sont aussi surprenantes que déroutantes. On n'a pas vraiment l'impression d'être confronté à des fantômes. Certaines de ces apparitions n'apportent pas vraiment quelque chose au récit. Elles n'ont pas vraiment de sens. L'histoire des petites filles n'est pas très claire. On n'arrive pas à savoir si ce sont des victimes ou pas.

Les témoins du mal

L'on notera tout de même une très belle photographie et la prestation d'Ana Torrent particulièrement convaincante dans son rôle de mère perturbée.
Les témoins du mal est au final un film moyen, sans atout majeur et sans défaut majeur.
Il est regrettable qu'un sujet si intéressant soit si mal exploité. Le spectateur avait matière à être captivé par ce film qui aurait dû nous révéler les plus sombres secrets de l'Eglise catholique, mais il n'en est rien. L'on aurait préféré un film davantage tourné sur une critique des No-Do qu'un long métrage fantastique sans bases solides. Enfin, il faut bien l'avouer, le film n'est pas effrayant pour un sou.

Les témoins du mal

Erin

 
 
 

Photos du film :