Réalisé par : Frank Oz
Avec : Matthew McFadyen, Rupert Graves, Alan Tudyk, Daisy Donovan, Kris Marshall, Andy Nyman, Jane Asher, Keeley Hawes, Ewen Bremner, Peter Dinklage, Thomas Wheatley
Sur un scénario de : Dean Craig avec une musique de : Murray Gold
Genre : Comédie
Film Britannique réalisé en 2007

 

 

Synopsis du film :
Le jour des funérailles du patriarche, famille et amis arrivent chacun avec leur dose de problèmes. Daniel, le fils, va revoir son frère rival Robert, célèbre romancier parti vivre aux États-Unis. Martha, la cousine, veut à tout prix faire accepter à son père vieux-jeu son nouveau fiancé qui a accidentellement avalé une pilule hallucinogène... Mais les vraies complications commencent lorsqu'un invité mystérieux, menace de dévoiler un terrible secret de famille... Daniel et sa joyeuse bande vont user de tous les moyens pour enterrer le père... et ses confidences.

 
 

Analyse de film :

Critique analytique :

Le générique et la première scène (les pompes funèbres n'amènent pas le bon corps) de cette comédie so british donnent le ton : l'on va rire à un enterrement. N'y a-t-il rien de plus dérangeant que d'avoir envie de rire à un enterrement ?

Joyeuses Funérailles

L'on se rend rapidement compte que peu nombreux sont ceux qui se trouvent à l'enterrement pour le défunt.
Martha compte profiter de l'occasion pour présenter à son père son fiancé Simon.
Justin s'est incrusté à l'enterrement dans le but de "reconquérir" Martha, avec qui il a passé une seule nuit. Dans son aventure, il a embarqué Howard et s'est chargé de faire venir le très aigri oncle Alfie. Howard n'est préoccupé que par sa plaque de boutons. Même Robert, le fils du défunt ne semble pas être très intéressé par les funérailles de son père préférant faire la cour à une jolie jeune fille.
Enfin, l'homme de petite taille, se révélant être l'amant du défunt, ne semble être présent que pour toucher une part du gâteau.

Troy, qui accepte d'accompagner sa sœur est l'homme par qui tous les malheurs arrivent.
Pseudo étudiant en pharmacie, il réalise en effet des mélanges chimiques dans le but de les vendre. Bref, Troy semble plus être un dealer qu'un sérieux étudiant. Martha, sa sœur va donner à son fiancé une pilule de Valium, qui se trouve en fait être une pilule hallucinogène.
Troy va passer tout son temps à chercher son flacon de pilules qui diminue petit à petit. Le petit homme et l'oncle Alfie vont aussi prendre ces pilules magiques.

Lors de sa première tentative de prononcer l'éloge funèbre, Daniel dit une vérité cinglante : son père semble avoir plus d'amis que de son vivant. Cette phrase annonce la suite du film : un enchaînement de gags à l'humour noir. C'est à cause de la substance hallucinogène que Simon voit le cercueil bouger. Cette scène qui ne semble être qu'un gag se révèle en fait un écho à ce qu'il va se produire plus tard. Le cercueil va véritablement bouger. Le petit homme va alors surgir, complètement défoncé.

Joyeuses Funérailles

Comme dans tous les enterrements, les histoires de famille vont bon train. Daniel et son frère Robert sont rivaux. Daniel se sent mal aimé et inférieur à son frère Robert, un grand écrivain qui a réussi outre-atlantique. Tout le monde s'étonne d'ailleurs que Daniel fasse l'éloge funèbre alors que son frère Robert est un grand homme de lettres. L'arrivée de Robert témoigne de son statut de star. Lunettes de soleil, cheveux longs, Robert apparaît comme une rock star tout droit venu des États-Unis. Il ne manque pas de préciser qu'il est venu en première classe. Bref, l'apparence a pour lui une importance capitale. L'on s'aperçoit rapidement que Robert n'a en fait pas un rond. Mais, ce qui compte c'est que tout le monde croit qu'il en a.
Une bonne partie du film va d'ailleurs s'étendre sur le sujet : il va falloir sauver les apparences. Ainsi, une coalition va être crée afin de cacher le terrible secret du défunt : le père de Daniel et Robert aimait les hommes et avait une relation extra conjugale avec un homme de petite taille.

L'intrigue du film s'articule autour de la figure du petit homme. D'abord maître chanteur, il se retrouve victime. Surexcité par l'effet des pilules hallucinogènes, il va finalement se cogner la tête contre la table et s'évanouir. Daniel et Robert se retrouvent alors avec un mort sur les bras, un mort gênant duquel il faudra se débarrasser.
Le secret qui devait être si bien gardé est malencontreusement révélé à Howard, à Troy et à la fiancée de Daniel puis finalement Victor et à l'épouse du défunt qui découvre les photos témoins de l'homosexualité du mort.

Joyeuses Funérailles

Le film révèle quelques scènes particulièrement drôles : l'épisode de Simon sur le toit, l'épisode caca de l'oncle Alfie; le cercueil qui s'écroule sur le sol révélant le cadavre à toute l'assemblée, la position sexuelle du petit homme dans le cercueil de son amant et etc ...
La répétition des gags, qui a parfois été considérée comme peu originale par certains, se révèle en fait être encore plus drôle, ajoutant ainsi encore plus d'absurdité à la situation.
La comédie est portée par de bons sentiments qui finissent par triompher. Robert finit par accepter d'héberger sa mère pour permettre à son frère Daniel de vivre enfin sa vie. Martha va réussir à imposer son fiancé à son père en le prenant au dépourvu.
Entre situations cocasses enchaînées à un rythme d'enfer et rebondissements, Joyeuses funérailles est une vraie bonne comédie à l'anglaise, à laquelle il est difficile d'être insensible.

Erin

Critique :

Ah pour moi c'est culte ! (ils veulent d'ailleurs faire le remake US).
C'est le genre de film qu'on n'attend pas et qui crée une véritable bonne surprise.
Ca, c'est une comédie où l'on rit du début jusqu'à la fin, sans temps mort, et qu'on a tellement ri, qu'on a trop mal au ventre.
Les personnages sont aussi bien sympathiques (il faut dire aussi que les acteurs sont franchement excellent). Bien que le thème de l'enterrement dans un contexte drôle ait été déjà été utilisé, il y a quelque chose d'original. Le scénario assez bien ficelé. Les situations cocaques s'enchainent vraiment bien.
Une comédie (sans prétention) british noire et décapante ! Et sans vilain jeu de mots, une comédie à mourir de rire.

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :