Réalisé par : Neil Jordan
Avec : Cillian Murphy, Liam Neeson, Stephen Rea, Gavin Friday, Brendan Gleeson
Sur un scénario de : Neil Jordan et Pat McCabe avec une musique de : Anna Jordan
Genre : Comédie dramatique
Film Irlandais réalisé en 2005

 

 

Synopsis du film :
Patrick "Kitten" Brady a quitté son Irlande natale en quête d'une nouvelle vie dans le tourbillon londonien des années 70. En quête d'identité sexuelle, il devient travesti et côtoie le monde haut en couleur de la prostitution. Au gré de ses errances et de ses rencontres, "Kitten" va rapidement se trouver mêlé à un complot de l'IRA visant la capitale britannique.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Un de mes films préférés ! Je suis obligée d'en parler ! Breakfast on Pluto est un film euphorique. Il est beau, drôle, triste, décalé, coloré, touchant, frais. Magnifique. Je préfère Neil Jordan qui retourne à ses origines irlandaises plutôt qu'à du cinéma hollywoodien. Après le génial The Butcher Boy, Neil Jordan adapte de nouveau un livre de Pat McCabe (co-scénariste). Les livres de cet auteur lui vont bien en tout cas.

Breakfast on Pluto

Ce que j'ai aimé dans dans ce film, c'est que grâce à des dialogues savoureux et la manière dont est traité le film, on ne tombe jamais dans une mièvrerie incroyable. Et au final, on y croit encore plus et on est touché en plein coeur.

Breakfast on Pluto

On a également un excellent casting : Cillian Murphy, qui mérite amplement sa nomination aux Golden Globes, rend son personnage de paumé tragi-comique complètement attachant. Son interprétation est juste brillante. S'ajoute à côté du brillant acteur Liam Neeson, qui m'a bluffé et touché; Stephen Rea, le chouchou de Neil Jordan; Brendan Gleeson qui est égal à lui-même et Gavin Friday, super pote et super sosie de Bono, qui est toujours plaisant à voir (et à entendre).
La BO du film est quand à elle un régal pour nos oreilles mais est surtout efficace.

Breakfast on Pluto

Le film aborde de la manière la plus intelligente qui soit, un grand nombre de sujets universels aussi sensibles que tabous :  l'homosexualité, l'avortement, la prostitution, le terrorisme, l'hypocrisie et la perversion du système, le célibat des prêtres, les bavures policières, l'homophobie, l'intolérance, les manipulations, la désinformation et la calomnie sans tomber dans la caricature.

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :