Réalisé par : Norman Jewison
Avec : Sidney Poitier, Rod Steiger, Warren Oates
Sur un scénario de : Stirling Silliphant avec une musique de : Quincy Jones
Genre : Film Policier
Film Américain réalisé en 1967

 

 

Synopsis du film :
Dans une petite ville du Mississippi, un crime vient d'être commis. L'adjoint du shérif arrête un inconnu assis dans le hall de la gare. Il est directement accusé du meurtre : il est Noir et a beaucoup d'argent sur lui. Après vérification de son identité, il s'avère que cet homme est Virgil Tibbs, un policier, membre de la brigade criminelle de Philadelphie. Il est alors relâché sans un mot d'excuse. Son supérieur lui ordonne alors de rester à Sparta et de collaborer avec le shérif Gillepsie pour retrouver le meurtrier en question. Tibbs est hostile à cette idée, car il sait que les habitants de la ville se montrent méfiants à son égard. Mais il accepte et commence son enquête.

 
 

Analyse de film :

Critique :

Dans la chaleur de la nuit

Le film a beau s'appeler "Dans la chaleur de la nuit", pourtant ce long-métrage est plutôt froid, ce qui pourra déconcerter quelques spectateurs, dont moi en premier. On met en plus pas mal de temps pour rentrer dans l'histoire, pour s'attacher au personnage incarné Sidney Poitiers. J'ai même du mal à comprendre comment ils ont réussi à donner à ce film deux suites (que je n'ai pas encore vu) et même une série télé. On s'aperçoit très vite que l'enquête policière (qui met également du temps à devenir finalement intéressante) passe au second plan pour évoquer son thème principal : le racisme. Pour l'époque, "Dans la chaleur de la nuit" avait sûrement un petit quelque chose "choc", osé. C'est vrai que quand on le regarde de nos jours, par rapport surtout à d'autres films abordant le même sujet, je trouve qu'au final celui-là est un peu surestimé, il n'y a rien d'exceptionnel (quand on voit qu'il fait parti des meilleurs films de l'AFI et qu'il a remporté l'Oscar du meilleur film) et qu'il manque un peu de force, et c'est un peu dommage, surtout que le film est loin d'être mauvais (contrairement à ce que je pourrais laisser croire depuis le début de cette critique), il y a même un moment où j'ai été captivée, où le message passe bien. J'ai trouvé même que certaines scènes étaient fortes. Certes, la réalisation n'a rien d'exceptionnelle mais n'est pas mauvaise non plus. Bref, cette oeuvre a des qualités et beaucoup de potentiel, je pense que c'est quand même à voir une fois, mais disons qu'elle met du temps à scotcher le spectateur pour un sujet si important.

Dans la chaleur de la nuit

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :