Réalisé par : Jason Reitman
Avec : Ellen Page, Michael Cera, Jennifer Garner, Jason Bateman, Allison Janney, J.K. Simmons
Sur un scénario de : Diablo Cody avec une musique de : Matt Messina
Genre : Comédie dramatique
Film Canadien réalisé en 2007

 

 

Synopsis du film :
Juno McGuff, 16 ans, est une jeune fille qui n'a pas la langue dans sa poche mais qui, sous ses airs de dure, se cherche comme toutes les adolescentes de son âge. Alors que la plupart de ses copines de lycée passent leur temps sur Internet ou au centre commercial, Juno ne fait rien comme les autres. C'est ainsi qu'un jour où elle s'ennuie, elle couche avec Bleeker, garçon aussi charmant que peu prétentieux. Mais quand elle tombe enceinte accidentellement, elle décide de trouver le couple de parents adoptifs idéal qui pourra s'occuper de son bébé. Avec l'aide de sa meilleure amie Leah, elle repère dans les petites annonces du journal local Mark et Vanessa Loring qui rêvent d'adopter leur premier enfant. Soutenue par sa famille, Juno fait la connaissance des Loring. Tandis que le terme de sa grossesse approche, Juno va devoir faire preuve de maturité et de courage...

 
 

Analyse de film :

Critique :
Jason Reitman a réussi à faire d'une pierre deux coups en réalisant Juno. En effet, le réalisateur s'intéresse aux grossesses adolescentes et à l'Open Adoption, un système d'adoption ouverte très en vogue aux Etats-Unis qui permet à la femme enceinte de choisir les futurs parents de son enfant.
Le réalisateur a opté pour un ton léger, un peu trop parfois. Juno est une jeune fille complètement irresponsable et immature qui décide d'avoir son premier rapport sexuel avec un copain parce qu'elle s'ennuie. Diablo Cody, la scénariste a bien saisi le mal être d'une partie de la jeunesse actuelle qui se sent blasée. Bien que réaliste en exposant les débuts de la sexualité d'une adolescente de 16 ans, on ne peut pas dire que Juno donne l'exemple aux jeunes filles de son âge.

Juno

Lorsque Juno annonce sa grossesse à ses parents, tout est pris sur un ton calme et léger. Après tout, ce n'est pas si grave de voir sa fille de 16 ans enceinte. Juno se la joue femme libérée et affranchie alors qu'elle n'est pas franchement en position de le faire.
Mais Juno est une jeune fille très paradoxale. Elle est à la fois irresponsable et immature de ne pas s'être protégée sexuellement et elle prend ses responsabilités en allant choisir elle-même une famille pour son enfant.
La question de l'avortement est à peine évoquée. En fait, on a l'impression que personne ne veut entendre parler d'avortement dans ce film.
Jason Reitman nous a habitué à traiter de sujets d'actualité qui secouent les Etats-Unis (Thank you for smoking; In the air). Malgré des sujets intéressants et brûlants, le réalisateur se contente d'exposer le sujet; ici la grossesse chez les adolescentes mais ne va jamais vraiment au fond du problème et opte pour un point de vue neutre. Juno ne déroge pas à la règle.

Juno

La fin du film est déroutante. En effet, tout au long du film, le spectateur admire Juno et sa détermination à faire adopter l'enfant qu'elle porte pour son bien. Il faut rappeler les circonstances dans lesquelles l'enfant a été conçu. Juno, le dit elle-même, elle a eu un rapport avec Paulie car elle s'ennuyait. Il est donc parfaitement compréhensible qu'une jeune fille de 16 ans ne veuille pas garder cet enfant. Le souci c'est qu'à la fin du film, Juno et Paulie se mettent en couple. Au final, ils auraient pu tenter d'élèver cet enfant. Précisons qu'ils ne discutent jamais de cet enfant ensemble. Bref, on a presque l'impression que Juno veut donner cet enfant à Vanessa par pitié. Une fois ensemble, Paulie et Juno ne se demandent même pas si cet amour naissant entre eux pourra subsister à "l'abandon " de l'enfant qu'ils ont eu ensemble. En effet, imaginez un couple qui passerait sa vie ensemble et qui aurait eu un enfant alors qu'ils étaient très jeunes. Ne serait ce pas un sentiment étrange de savoir que l'enfant qu'ils ont eu ensemble est quelque part ailleurs et qu'ils n'ont même pas eu l'occasion de le connaître.

Juno

Bref, Jason Reitman survole le sujet et ne s'attarde guère sur la psychologie des personnages. Et pourtant, le coeur et l'esprit d'une adolescente enceinte de surcroît ne sont ils pas assez riches pour être explorés ?
Juno n'a aucune consistance et traîne en longueur. Mais Juno est tout de même une bonne petite comédie qui évoque le problème des grossesses précoces aux Etats-Unis. Dommage que l'aspect social et moral du film ne soient pas correctement exploités. Enfin, opter pour un ton léger n'empêchait pas un minimum de crédibilité.
Notons tout de même la prestation étonnante et fraîche de Jennifer Garner en Vanessa, une mère bobo et en mal d'enfant. Jason Bateman interprète Mark, l'époux de Vanessa qui a bien d'autres rêves que de devenir père. Ellen Page offre quant à elle une performance admirable de Juno, une adolescente déterminée et un peu hors norme.
Juno est un film qui divise notamment par le manque de prise de position. Certains y verront un film féministe, d'autres un film anti IVG.
Le meilleur moyen d'approcher le film est sans doute de le prendre comme une simple comédie traitant d'un sujet très sérieux : les grossesses chez les adolescentes.

Erin

Critique :

Après Little Miss Sunshine, voici une autre perle du cinéma indie US, Juno. Bon je trouve que c'est pas si hilarant que ça et que certaines scènes ne sont pas crédibles (genre le père ne lui gueule pas dessus quand il apprend qu'elle est enceinte, même pas un petit peu).

Juno

Cependant c'est un film bien frais et original qui aborde des sujets comme l'adolescence ou la maternité. Le scénario essaie de dédramatiser mais l'ensemble reste touchant.
Il y a aussi de bons acteurs dans le film. Ellen Page est LA révélation du film et je suis maintenant sa carrière de près. Personne n'a parlé aussi des autres. J'ai trouvé que Jennifer Garner jouait très bien, avec beaucoup de retenue. Jason Bateman est super dans le rôle du mec immature. J.K. Simmons, Allison Janney et Michael Cera sont aussi très bien dans leurs rôles.

Tinalakiller

 
 
 

Photos du film :