Li Gong

 

Citation :

"J'aime le genre de film qui me donne envie de rester assise dans la salle après la fin."
Gong Li
 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 31 décembre 1965, Gong Li, benjamine d'une famille d'intellectuels est la reine incontestée du cinéma chinois. Enfant, elle rêve de devenir chanteuse et brille dans la chorale scolaire. N'ayant pu intégrer une école de chant, elle entre à l'académie dramatique de Pékin en 1985 et en ressort diplômée quatre ans plus tard. C'est celui qui deviendra l'homme de sa vie, le réalisateur Zhang Yimou, qui lui offre son premier rôle en 1988 dans Le Sorgho rouge, Ours d'or à Berlin. De leur collaboration naîtront de nombreux films, parmi lesquels Ju Dou en 1989, le sublime Epouses et Concubines en 1991, Qiu Ju une femme chinoise - qui lui vaut la coupe Volpi de la meilleure actrice à Venise en 1992 - Vivre en 1994 et Shanghai Triad en 1995. Actrice talentueuse, Gong Li joue tour à tour la femme soumise, la révoltée, la paysanne ou la chanteuse de cabaret. Victime de la censure et de la pression en Chine, le couple qu'elle forme avec Zhang Yimou tient bon de longues années avant de se briser. La carrière de Gong Li prend alors un virage. Elle travaille avec Wayne Wang pour Chinese Box en 1997 ou encore avec Chen Kaige pour Adieu ma concubine - Palme d'or à Cannes en 1993 - et L' Empereur et l'assassin en 1999. En dehors du cinéma, elle est ambassadrice de charme de la marque L'Oréal. En 2004, le réalisateur Wong Kar-Wai fait appel à elle pour 2046, puis Gong Li accepte pour la première fois un rôle dans un film américain, Mémoire d'une geisha, de Rob Marshall, expérience qu'elle reproduit en 2006 avec Miami Vice - Deux flics à Miami et en 2007 avec Hannibal Lecter : les origines du Mal, avant de revenir à ses premières amours chinoises pour La Cité interdite de Zhang Yimou.

Bibliographie :