Bruce Dern

 

Citation :

 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 4 juin 1936 à Chicago, Bruce Dern est un acteur américain étiqueté dans des rôles de méchant depuis qu'il a tué John Wayne dans le western The Cowboys en 1972. Issu d'une famille aisée, Bruce Dern se destine d'abord à devenir avocat avant de découvrir James Dean et le cinéma. Après des études à l'Actor's Studio, il débute sur scènes à Broadway avant d'être choisi pour un petit rôle au casting du Fleuve Sauvage d'Elia Kazan en 1960. Au cours des années 1960, Bruce Dern fera de nombreuses apparitions à la télévision et dans des films comme dans Pas de printemps pour Marnie d'Hitchcock en 1964. Il obtient son premier second rôle en 1968 dans Will Penny, le solitaire en 1968. Enfin reconnu par le milieu, il devient un des seconds rôles les plus demandés à Hollywood, étant capable de jouer aussi bien des western comme Pendez-les haut et court de Ted Post en 1968 aux côtés de Clint Eastwood ou Les Cowboys de Mark Rydell en 1972, des drames comme On achève bien les chevaux de Sydney Pollack en 1969 ou Gatsby le Magnifique de Jack Clayton en 1974 aux côtés de Robert Redford et des séries B comme Les Anges sauvages ou Bloody mama de Roger Corman en 1966 et 1970 ( tous deux collaborèrent de nombreuses fois ensemble ). En 1976, il est la tête d'affiche du dernier film d'Hitchcock, Complot de famille et joue un dangereux gangster dans Black Sunday de John Frankenheimer en 1977. A parti des années 1980, on le retrouve surtout dans des films d'actions comme Driver ou Dernier recours. Avec l'âge, il retrouve des rôles intéressant où il joue les figures tutélaires comme dans De si jolies chevaux de Billy Bob Thornton en 2000, dans La Prison de verre de Daniel Sackheim en 2001, dans Monster de Patty Jenkins en 2003, dans Twixt de Francis Ford Coppola en 2011, dans Django Unchained de Quentin Tarantino en 2012 et surtout dans Nebraska d'Alexander Payne en 2013, rôle pour lequel il obtient un prix d'interprétation au Festival de Cannes. Bruce Dern fait parti de ces seconds rôles qui bonifient un film.

Bibliographie :