Robert Lamoureux

 

Citation :

"Bien sûr qu'il y a des gens honnêtes, sincèrement droits, sur lesquels on peut compter jusqu'à la mort. Mais ils ne sont pas drôles. Tandis qu'une crapule..."
Robert Lamoureux
 
 
L'essentiel Biographie Filmographie

Né le 4 janvier 1920 à Saint-Mandré, Robert Lamoureux est un humouriste, acteur, auteur, réalisateur, parolier et scénariste français. Robert Lamoureux est embauché chez Citroën à 16 ans, par la suite il deviendra postier, vrp et même moniteur de vacances. Il débute sa carrière en 1949, dans les cabarets. Il y interprète ses propres chanson, récite des monologues etc... le tout avec sa voix aigüe et éraillée. Au cabaret des Trois Baudets, dirigé par Jacques Canetti, il rencontrera Francis Blanche et Pierre Dac. Véritable touche à tout, Robert Lamoureux ne s'arrête pas là, on le retrouvera au music-hall, au théâtre, il est l'auteur de 14 pièces de boulevard et plus tard au cinéma. Il commence à connaître une certaine notoriété avec une chanson en forme de sketch : Papa, maman, la bonne et moi qui passera en boucle à la radio. C'est alors que le cinéma s'intéresse à lui. Il y débute dans Le Roi des camelots d'André Berthomieu, puis enchaine Le Don d'Adèle, Au fil des ondes, Papa, maman, la bonne et moi, inspiré de sa chanson. En 1955, il joue pour Sacha Guitry dans Rencontre à Paris avec Betsy Blair, avant d'incarner à deux reprises Arsène Lupin dans Les Aventures d'Arsène Lupin en 1956 de Jacques Becker et Signé Arsène Lupin en 1959 d'Yves Robert. En 1960, il passe derrière la caméra, adaptant ses pièces de boulevard : Ravissante et La brune que voilà. Après une période d'absence, il nous offre la trilogie satirique La Septième Compagnie où il réinvente le vaudeville militaire avec chef Chaudard ( Pierre Mondy ), Pitivier ( Jean Lefebvre ) et Tassin ( Aldo Maccione puis Henry Guybet ), des films cultes du cinéma français. En 1977 on le retrouve devant la caméra dans L'Apprenti salaud de Michel Deville, un de ses plus beaux rôles, mais il avoue que le cinéma l'ennuie, il a besoin du théâtre qui lui permet d'écrire et d'interpréter. Robert Lamoureux, incarnant la grande tradition de l'esprit français, décède le 29 octobre 2011.

Bibliographie :